Migration Windows Server 2019 : Les étapes

Migration Windows Server 2019 : Les étapes

La société Microsoft ne prend plus en charge Windows server 2008 et Windows 7 depuis le 14 janvier 2020. Afin d’éviter de laisser votre infrastructure et vos applications sans protection, il devient nécessaire de programmer la migration Windows server vers la dernière version : Windows server 2019.

Les différentes étapes de migration vers Windows Server 2019

  • Planifier la montée de version en fonction de votre environnement (multi-domaines, multi-sites)
  • Vérifier l’état actuel (DCdiag, repadmin , AD Replication Status Tool, EventVwr …)
  • Vérifier que vous disposez des sauvegardes de l’état du système pour chacun de vos domaines (deux par domaine recommandé)
  • Préparer votre domaine source pour correspondre au pré-requis (voir ci-dessous)
  • Installer et préparer les futurs contrôleurs de domaine (OS, mise à jour, configuration IP static).
  • Selon la taille de votre environnement et de la latence de réplication, exécuter Adprep avant pour étendre le schéma, préparer la forêt et le domaine
  • Installer le rôle AD DS puis exécuter l’assistant de configuration AD (vérifier le journal DCPromo)
  • Vérification de l’état des DC avec DCdiag après 24h (Des erreurs/ Avertissements sans gravité existent lors de la promotion et le premier redémarrage)
  • Gestion des sites et de la topologie de réplications
  • Gestion des catalogues globaux
  • Gestion des maîtres d’opération
  • Gestion de la synchronisation des horloges
  • Gestion des sauvegardes
  • Gestion des redirecteurs DNS
  • Basculement des serveurs DNS sur les clients et serveur membres (IP Fixe ou DHCP)
  • Basculement des applications utilisant Ldap
  • Rétrogradation des anciens DC
  • Vérifier l’état des services AD DS

Si la lecture de ces lignes ne vous fait pas dire “Biensur, c’est évident”, alors cliquez ici.

Les avantages de la migration vers Windows server 2019

  • Une meilleure sécurité: elle a été améliorée dans le domaine du chiffrement du réseau virtuel, du domaine de la VM (Virtual Machine) protégée, du domaine la protection ATP Windows Defender et aussi du system Guard Runtine Monitor
  • Stockage : par rapport à Windows server 2008, celui de 2019 permet d’organiser ces disques locaux en plusieurs serveurs en stockage évolutif et moins sensible aux pannes, garantir une meilleure protection contre les défaillances des disques et des serveurs et en plus de cela il possède un service appelé Storage Migration service qui joue le rôle d’orchestre pour les étapes de processus de migration (inventaire, transfert, et basculement)
  • Ajout du Azure Stack: Server 2019 est la première version à prendre en charge nativement cette offre. Azure Stack permet aux clients d’exécuter un environnement Cloud Azure sur leur propre matériel, et donc d’avoir un environnement Azure dans les limites de leurs pare-feu. Par ailleurs, le centre de données en tant qu’offre de services est entièrement intégré au service Azure et les applications peuvent être déplacées entre les deux. Azure Stack HCI fait partie de la gamme de produits Azure Stack. Il s’agit d’un cluster Windows Server 2019 hyperconvergé qui utilise du matériel validé pour exécuter des charges de travail virtualisées sur site avec la possibilité d’utiliser les services Azure pour la sauvegarde cloud, la restauration sur site, etc.
  • Les autres fonctionnalités: présentation du système, gestion unifiée, mémoire de classe de stockage, surveillance à l’échelle du cluster, prise en charge des réseaux définis par logiciel (SDN), prise en charge de la mémoire persistante